*
Quand en avril dix-huit, en gare de Kharbine,

Tu dormais un sommeil plein des chocs des wagons,

Quand l'ictère et sa neuve esthétique citrine

Jaunissaient aigrement tes méditations,

Quand Tarnopol était Ecbatane et Gomorrhe,

Et quand, ayant tiré au sort ta faction,

Tu regardais bleuir pour toi toute l'aurore...

 

In Toi qui pâlis au nom de Vancouver (1924)

               © 2008 - 2017 - Sabine Sicaud- Webmestre Guy Rancourt - Gestion des données Anne Brunelle - Gestion informatique Robert Gastaud - Conseil