*

Et toi, Italie, un jour, à genoux,
J’ai baisé pieusement la terre tiède, tu le sais ;
Ô région du Ciel (n’es-tu pas de saphir, d’azur et d’argent ?)
Région du Ciel, enchaînée
Au milieu des flots qui se font, pour l’exilée,
Pareils à un autre Ciel ;
Ô enchaînée par les Néréides, comme Andromède,
En pensée, d’ici, encore une fois,
Je baise avec une horreur sacrée ton ventre
Et tes beaux flancs fécondés par les dieux…

 

in Les Poésies d'A.O. Barnabooth (1913)

               © 2008 - 2017 - Sabine Sicaud- Webmestre Guy Rancourt - Gestion des données Anne Brunelle - Gestion informatique Robert Gastaud - Conseil